Un exemple de maintien en emploi réussi et un partenariat renforcé avec la Caf

Aborder le handicap d'un candidat en entretien est un exercice délicat.
Voici les questions et nos conseils pour vous aider à y voir plus clair.
Les travailleurs handicapés ont des compétences: ne passons pas à coté.

Mme. QUETIL est arrivée à la Caisse d’Allocation Familiale (CAF) en 2004. Après avoir débuté sa carrière à Dieppe, elle décide de revenir dans la Manche. Désormais en charge de la consultation du dossier allocataire par le partenaire (CDAP), son rôle est de répondre aux partenaires (assistants sociaux, hôpitaux, bailleurs…) qui souhaitent accéder à certaines données des allocataires. Atteinte de douleurs importantes qui l’obligent à répéter des arrêts de travail, elle se trouve en risque d’invalidité. Mme. QUETIL, accompagnée par sa direction des ressources humaines, décide alors de chercher des solutions. Orientée par le médecin conseil vers Cap emploi 50, elle rencontre Fahd DARIK, conseiller en maintien dans l’emploi qui réalise un diagnostic de situation pour étudier les solutions de compensation afin de la maintenir dans son emploi. Cet accompagnement a été réalisé en deux étapes. En 2016, Mme. QUETIL a bénéficié d’un aménagement de son poste de travail dans les locaux de la CAF de Saint-Lô et en 2019 de celui de son poste à son domicile pour répondre à sa demande de télétravail.

Le rôle de Cap Emploi 50 a été d’accompagner à la fois la bénéficiaire mais aussi son employeur.

Pour Mme. QUETIL, l’accompagnement a été une délivrance : « en tant que salarié en risque d’inaptitude, nous vivons quotidiennement des moments compliqués. Devoir se battre en plus pour se maintenir dans l’emploi est très douloureux car cela nécessite de déployer de l’énergie au moment où on en a le moins. J’ai vraiment apprécié que mon entreprise me suive et facilite la mise en relation avec Cap emploi. » En plus de trouver la bonne solution de maintien en emploi et faire le lien entre les fournisseurs de matériels, l’entreprise, la bénéficiaire et l’Agefiph, Mr. DARIK a soutenu moralement Mme. QUETIL notamment pour compléter son dossier de demande de RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé). « Cet accompagnement a changé complétement mon travail. Aujourd’hui j’ai la fierté de ne pas avoir été en arrêt de travail depuis octobre 2017. C’est une spirale positive : moins de douleurs, moins de médicaments donc plus de concentration au travail. Si j’ai pu m’investir dans ma nouvelle mission il y a 2 ans c’est que j’ai repris confiance en moi. Pendant longtemps je m’empêchais d’aller vers de nouveaux projets professionnels car j’avais peur de manquer à mes engagements. »

Une vraie relation de partenariat

Coté employeur l’accompagnement de Cap Emploi a permis de faire le lien avec l’agent en difficulté et d’avoir des éléments pour en parler avec lui. « Nous avons une vraie relation de partenariat » confie Florian ROBLIN, chargé de mission RH à la CAF de la Manche. Depuis, la CAF a accompagné 20 agents sur un effectif total de 250. « Mais tout cela est possible grâce à la volonté de l’employeur d’accompagner les salariés et de s’investir sur ces sujets. Ces dossiers sont longs et les financements peuvent être lourds pour la structure malgré les aides, cependant ils sont toujours acceptés par la direction. » Depuis, la CAF a ajouté dans l’accord de télétravail que l’équipement fourni au domicile du télétravailleur en situation de handicap est identique à celui dont il dispose dans les locaux de la Caf. De plus, comme nous avons de bonnes relations, lorsqu’il y a des appels à candidatures externes, la CAF de la Manche envoie les annonces à Cap Emploi 50. « Nous sommes aussi intervenus pour des simulations d’entretien et nous participons depuis 2 ans au Duoday afin de sensibiliser les agents de la CAF sur ces sujets. »

Partager cet article


Les partenariats